Plume Evasion est un Travel Designer proposant des séjours expérientiels et durables dans la Caraïbe

Follow Me
TOP
destination martinique plume evasion

Martinique

Package d'activités en Martinique

Carnet de voyage en Martinique

Martinique, l'île aux fleurs

La Martinique regorge de paysages sensationnels, entre plages paradisiaques au sable blanc ou noir et rivières revigorantes, chemins de randonnées arides, et végétation luxuriante laissant à peine filtrer le soleil, villes qui transpirent d’un passé riche en histoire, et montagne veillant à ce qu’elle ne s’éteigne jamais.

Elle est également une destination culturelle. Par ses différents rhums et son patrimoine lié aux Habitations, la méconnue tradition du Bèlè, le traditionnel et épique Tour de la Martinique des Yoles rondes qui rappelle que c’est une île de marins, ses différentes fêtes qui rassemblent les populations, ses marchés dont les effluves confirment une gastronomie extrêmement riche et une convivialité bien caractéristiques de la Martinique.

La gastronomie de la Martinique est variée et sert comme témoin de l’histoire de l’île et de ses habitants, avec des influences caraïbes (comme le poulet boucané), européennes, africaines (apportées par les esclaves) et indiennes (à partir de l’immigration indienne), toujours adaptées aux produits de l’île.

On lui doit l’international genre musical appelé Zouk, mais il existe d’autres musiques traditionnelles comme la biguine, la mazurka ou la valse créole, ou d’autres genres qui s’illustrent de plus en plus tels que le reggae et le dancehall.

Derrière les cartes postales se découvrent des réalités historiques et sociales complexes et passionnantes qui font la Martinique d’hier et d’aujourd’hui.

Bon à savoir

Voici quelques infos de base à connaître sur la Martinique

Pays : France

Chef-Lieu : Fort-de-France

Population : 363 500 (2019)

Langues parlées : Français, Créole martiniquais

Monnaie : Euro

Superficie : 1128 km²

Un peu d'histoire

Les premiers habitants furent les indiens Arawaks, qui durent fuir, à partir du ixe siècle, devant de nouveaux arrivants, les Kalinago. Christophe Colomb est le premier européen à poser le pied en Martinique le 15 juin 1502, au cours de son quatrième voyage vers les « Indes ». Cependant, elle avait déjà été découverte (sans s’y arrêter) par Alonso de Ojeda lors de son expédition de 1499-1500. On la retrouve sur la carte d’Alberto Cantino (1502) sous le nom de Ioüanacéra ou Joanacaera (formé du préfixe ioüana = iguane et du suffixe caéra = île) c’est-à-dire l’île aux iguanes, en langue caribe.

Après avoir débarqué en Martinique en 1502, Christophe Colomb ne prit pas « possession » de l’île qui continua à être dirigée par les populations autochtones. La première colonie française est établie en 1635 par Pierre Belain d’Esnambuc.

L’esclavage s’y développe à partir du milieu du XVIIe siècle afin de fournir de la main d’œuvre gratuite aux planteurs de canne.

Des milliers d’esclaves noirs sont amenés principalement d’Afrique de l’Ouest. Hormis une courte période d’abolition lors de la révolution française (abolition non appliquée en Martinique à la suite du traité de Whitehall signé entre les britanniques et les colons, maintenant l’esclavage et plaçant l’île sous domination anglaise à partir de 1794), l’esclavage reste légal en France jusqu’après la chute de la monarchie de Juillet en février 1848. 74 447 esclaves martiniquais seront ainsi « libérés » contre 425 francs par esclave (environ 1 100€) pour les planteurs.

En Martinique l’abolition de l’esclavage entre en vigueur le 23 mai 1848 à la suite des émeutes du 22 mai (date de commémoration de l’abolition en Martinique).

La colonisation succède au régime de l’esclavage, jusqu’au 19 mars 1946, date à laquelle l’île devient un département français d’outre-mer.

You don't have permission to register